Accueil flèche Bulletin flèche Acier incendié

Acier incendié

Le mardi 4 septembre 2018

Acier incendié De la fonte du minerai jusqu’aux soudures au chantier, la fabrication de l’acier requiert de la chaleur tout au long de son procédé.

Mais une fois mis en place dans une application structurale, qu’advient-il lorsque l’acier est exposé à la chaleur d’un sinistre?

 

Lorsque l’acier est exposé à la chaleur pendant une durée suffisante, il peut atteindre une température où des changements surviennent au niveau de sa composition métallurgique : ceux-ci altèrent ses caractéristiques de façon permanente et l’acier n’a alors plus les propriétés pour remplir son rôle structural conformément aux codes et normes.

 

Toutefois, cette température n’a pas besoin d’être atteinte pour que des dommages surviennent.  En effet, bien avant qu’elle ne le soit, la résistance de l’acier de même que sa rigidité auront déjà été très fortement atteintes.  C’est cette altération rapide et importante des caractéristiques structurales de l’acier en présence de chaleur qui en fait un piètre matériau quant à la résistance au feu puisque, lors de son exposition à la chaleur, il n’est pas en mesure de remplir son rôle et subit facilement des déformations permanentes. 

 

 

De plus, lorsque soumis à la chaleur, l’acier se dilate de façon significative.  Cette dilatation peut entrainer des efforts ou des mouvements non désirables à la structure.  Dans le cas de bâtiments d’envergure, celle-ci peut causer des dommages à la structure de même qu’à des éléments architecturaux fixés à la structure, et ce, même très loin du foyer d’incendie, à des endroits où il n’y a pas eu de chaleur.  Cette dilatation peut également être à l’origine de dommages à l’acier de par son exposition à des gradients de température non uniformes en cours d’incendie et pouvant être soudains, notamment lors de l’arrosage effectué par les pompiers. 

 

Vous vous questionnez face la réutilisation d’une structure exposée à la chaleur, n’hésitez pas à communiquer avec l’équipe d’Investigation EMS pour avoir l’heure juste quant aux dommages qu’elle a subis et pour obtenir la meilleure façon d’intervenir en tenant compte de l’ensemble des éléments spécifiques à votre dossier. 

 

Version PDF

 


 

À propos de l’auteur

Nicolas Larouche a terminé son baccalauréat en ingénierie en décembre 1999 et a travaillé comme ingénieur concepteur en structure lors des premières années de sa carrière.  Depuis 2007, il se consacre presque exclusivement à l’expertise de structures et enveloppes du bâtiment ayant subi des dommages.  En plus de réaliser lui-même de nombreuses expertises, il dirige l’équipe d’Investigation EMS qui se dévoue à offrir un service dépassant les attentes de l’industrie, basé sur l’objectivité, la rigueur, la transparence, l’honnêteté et surtout la PASSION.  Il a également été reconnu comme témoin expert par les tribunaux à plusieurs reprises.


Aimez-vous ce Bulletin?



Retour à la liste des bulletins